Premier post post-covid, Das Lied von der Erde, Ludwigshafen, Ewig…

Que dire, ce satané virus a sérieusement abimé la seconde partie de la saison 19-20. La grève qui a touché la France en décembre dernier était déjà triste, mais voir se rajouter le covid en plus…… Certes, il y a eu des beaux moments entre ces deux misères: de beaux spectacles à Bolzano, mais la série de Casse-Noisettes qui débutait fin février à l’opéra de Zurich a vite été entamée: elle n’aura eu que trois petites représentations…. Le “Voyage vers l’espoir” de Christian Jost au Grand Théâtre de Genève devra revoyager et être reprogrammé ultérieurement….

Mais heureusement on commence à voir la lumière au bout du tunnel! J’ai eu le plaisir de diriger le 9 septembre. Oui, diriger, rediriger, quel plaisir, quel luxe même. Ludwigshafen, Staatphilharmonie, un régal. Un double cadeau: “Das lied von der Erde”, Mahler, est déjà un cadeau magnifique en soi, ewig…….. Et le fait de découvrir ce merveilleux orchestre! Merci Monsieur l’intendant, merci cher Beat pour cette grande confiance. Madame Lichtenberg, Monsieur Romei, chers musiciens tellement expressifs et concentrés, un grand bravo. Cher public qui nous avez fait salle comble, merci vous tous. Voici ici le lien vers la critique du concert:

Ludwigshafen, Friedenskirche, Das Lied von der Erde – Gustav Mahler, IOCO Kritik, 12.09.2020

Alors que la musique reprenne vite ses droits. Difficile en ces conditions d’annoncer parfaitement la saison à venir: elle est encore pleine de surprises et d’inconnues. Mais elle me mènera quand même en Suisse, Allemagne, Autriche et en France….. A suivre très vite donc, la musique est de retour…..

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *